7 Raisons pour lesquelles vous n’êtes pas régulier

7 erreurs des golfeurs irréguliers

Entre une irrégularité qui handicape gravement votre score et un score régulier, il n’y a parfois que quelques ajustements à faire. En voici 7…

1. Vous avez un (ou plusieurs) problème(s) de setup

Oui, je sais : j’insiste très lourdement sur le setup aussi bien dans mes formations que dans les articles du site.

Mais c’est un fait : plus de la moitié des erreurs des golfeurs qui ont un index à 2 chiffres proviennent d’une erreur de setup.

Dit autrement : si vous êtes classé plus de 10, alors une erreur sur 2 que vous faites sur le parcours vient de l’irrégularité de votre setup.

Grip, Alignement, Posture, Position de la balle et Stance ou Equilibre.

Si vous avez un défaut dans un de ces 5 points, alors votre corps va compenser.
Seul problème, le downswing est trop rapide pour que votre corps puisse compenser facilement et régulièrement. Il restera toujours des erreurs.
Au final, votre corps va modifier votre downswing pour corriger les approximations de setup.

Par exemple, si vous êtes toujours aligné à droite (et c’est le cas de 80% des golfeurs que je croise sur le parcours…) alors votre corps va créer une trajectoire extérieur/intérieur…

Ayez un setup régulier et vous corrigerez la moitié de vos erreurs…

2. Vous n’adaptez pas votre setup

Eh oui, encore du setup... si vous êtes toujours en train de lire cet article, alors vous faites certainement partie des 30% de golfeurs qui vont réussir à améliorer leur régularité.

En effet, dès que je parle de setup dans une vidéo ou un article, je perds 70% des gens…

Donc, adapter son setup, qu’est-ce que ça veut dire ?

Au golf, tout change, tout le temps : vous ne jouez jamais le même club, vous n’avez jamais la même cible et votre balle ne repose jamais au même endroit.

Selon le lie (la manière dont votre balle repose sur le sol), vous devez adapter votre setup.

Deux exemples :

Votre balle se situe plus basse que vos pieds

Dans ce cas de figure, vous allez avoir tendance à faire du slice (pour ma part, ça veut dire « plus que d’habitude » ;-)).

Votre balle va donc partir plus à droite (pour un droitier).

Vous devez absolument compenser cette différence de trajectoire en vous alignant plus à gauche.

De plus, votre balle étant plus basse, vous avez plus de risque de toper : vous devez donc adapter votre posture.

Vous jouez un coup en descente

Ici aussi vous allez avoir tendance à faire du slice et vous devez absolument compenser en jouant plus à gauche que d’habitude (pour un droitier…)

Mais vous devez aussi modifier votre équilibre : pour permettre un bon contact avec la balle, vous devez avoir, par rapport au sol, le même angle que si vous étiez à plat.

Donc, votre poids sera plus vers l’avant.

Très souvent, je vois des golfeurs jouer des balles en descente avec les épaules aussi horizontales que s’ils étaient sur le tapis de practice.
Et bien sûr, ils grattent, car le point bas de leur swing se situe alors dans le sol.

Vous devez aussi adapter votre swing (moins de backswing et une belle sortie).

Votre balle sera aussi plus basse et ça aura des conséquences sur son comportement sur le green…

Bon, on va arrêter avec le setup, mais on va quand même faire un tour dans la routine…

3. Vous ne préparez pas assez votre coup

La plupart des golfeurs que je rencontre ne regardent pas la configuration du trou et jouent un peu toujours le même coup sans se préoccuper des autres facteurs : le vent, le vol de leur balle, leur défaut du jour, les dangers etc…

Ils n’ont pas, non plus, de cible précise et quand ils en ont une, elle est souvent mal choisie.

Le risque est de négliger 2 choses :

Si vous réussissez quelle sera la conséquence sur le coup suivant

Par exemple, vous visez le fairway trop à droite et vous vous retrouvez coincé derrière des arbres pour attaquer le green.

Vous avez juste voulu « couper » pour économiser 5 mètres et maintenant, vous allez être obligé de jouer un coup de recentrage ou de faire du fade intentionnellement (et vous le savez comme moi, si votre défaut naturel est de faire du fade, il suffit que vous en ayez besoin pour qu’il disparaisse…).

Autre exemple : vous avez fait un départ moyen et vous jouez votre hybride. Votre balle arrive alors à 30 mètres de l’entrée de green vous laissant un coup tout en dosage qui est très compliqué à réussir…

Si vous ratez quelle sera la conséquence sur le coup suivant

Classique : le green est après un obstacle (eau ou bunker) et le drapeau est en début de green.

Vous jouez le drapeau et votre coup reste court de 3 mètres. Vous êtes dans l’obstacle ou bien vous êtes dans une très forte pente.

Vous venez de perdre entre 0,5 et 1,5 points en moyenne.

Si vous visez derrière le drapeau, même si vous êtes court de 3 mètres, vous êtes sur le green.

Et ce n’est pas tout…

4. Vous prenez trop de risques

Combien de fois avez-vous vécu cette situation ?

Votre partenaire vient de rater un fairway de 60 mètres de large et est au milieu des arbres. Et là, il joue entre 2 arbres écartés de 50 cm à 2 mètres devant lui. Et bien sûr, il tape un arbre qui le renvoie plus loin dans la forêt.

C’est évident que c’est une bêtise de jouer comme ça, n’est-ce pas ?
… Allez, ne culpabilisez pas, je l’ai faite aussi pendant des années.

Le jeu de golf est assez proche du poker. Vous ne savez pas si le résultat de votre swing sera celui que vous espérez comme le joueur de poker ne sait pas quel sera le tirage des cartes.

Et de la même façon, le golfeur doit s’interroger sur le gain qu’il pense obtenir avec le coup qu’il va jouer (et ce qu’il perdra s’il rate).

Dans le cas que j’ai cité, si le golfeur a 30% de chances de passer et 70% de chances de rester dans la arbres. Il faut aussi se demander ce que coûterait de jouer « sécurité » et se contenter de revenir sur le fairway sans se rapprocher du trou.

La sécurité va vous coûter 0,5 point en moyenne par rapport à la prise de risque (en gros, vous allez gagner 50 mètres…) mais rater vous coûtera 1 point.

Donc dans 30% des cas, vous allez gagner un demi-point et dans 70% en perdre un par rapport à la sécurité. Les chiffres sont sans appel : vous allez perdre plus d’un demi-point en moyenne !

Ca s’appelle jouer les haut pourcentages.

Mais la régularité se joue aussi en dehors du parcours…

5. Vous ne vous préparez pas assez avant le parcours

Ai-je besoin de parler des gens qui arrivent en courant depuis leur voiture jusqu’au départ ? Bon juste un peu quand même.

Si les pros arrivent sur le practice 1 heure avant, vous pouvez au moins arriver 30 minutes avant

En plus, si vous arrivez « juste à temps », il suffit d’un tracteur sur la route pour arriver en retard mettant ainsi vos partenaires dans l’embarras.

Au-delà de ça, trop de golfeurs arrivent en n’étant pas prêt : aucune stratégie, manque de matériel, pas d’eau pas, de nourriture etc…

Un parcours de golf, ça dure entre 3h et 4h30. Ca se prépare. Faire 18 trous sans un petit en-cas, c’est la garantie d’avoir une baisse de tonus à un moment ou à un autre.

Jouer au golf représente une dépense de 1500 à 2000 calories. Pas parce que c’est physique, mais parce que c’est long.
Il vous faut déjà 500Kcal pour rester assis sur votre chaise pendant la durée d’un parcours.

Ajoutez-y 7 kilomètres de marche à pied, une 50aine de swing, tracter le chariot ou porter le sac plus un demi-heure d’échauffement et vous y êtes rapidement…

Préparez-vous de quoi manger et de quoi vous hydrater.

6. Vous jouez n’importe quelle balle de récup’

Encore une fois : tout change tout le temps au golf.

Même la météo peut changer entre le début et la fin d’un parcours (j’ai commencé une compétition sous une pluie battante et terminé sous un soleil de plomb…)

Jouer toujours la même balle vous donne une chance d’avoir quelque chose qui ne change pas… et vous voudriez vous en passez ?

Ca en signifie pas forcément de dépenser des fortunes en balles neuves.

D’une part les balles les plus chères ne sont pas forcément les mieux adaptées à votre jeu.

D’autre part, il y aujourd’hui des possibilités moins coûteuse de jouer des balles de récupération triées :

et enfin…

7. Vous êtes noyé dans la technique

Bien sûr que la technique a une certaine importance… mais honnêtement c’est le mental qui va changer les choses.

Bob Rotella a dit : »Penser à la technique revient à se dire qu’on ne sait pas jouer au golf » (citation approximative)

Franchement, votre corps SAIT jouer au golf, mais il faut le laisser faire pour qu’il y parvienne.

Vous savez faire du vélo ? Vous pouvez pédaler en parlant avec quelqu’un, lâcher une main (voire les deux) et même trimbaler votre enfant sur le porte-bagage ?
Maintenant, si la même route a un précipice sur la gauche, allez-vous faire la même chose ? Allez-vous être aussi libéré sur le vélo ?

Eh bien, le swing de golf, c’est la même chose… sauf qu’un bon swing de golf est un swing relâché.

Si vous essayez de garder le contrôle de votre swing, que vous réfléchissez à la technique, alors votre swing ne sera pas délié, il sera tendu et vous allez perdre en distance et en précision.

Ce relâchement ne s’obtient pas via la technique, mais via le mental.

Mais pour y parvenir, il faut avoir posé des bases solides…

Que regarder en premier ?

Commencez par valider votre setup. Selon Severiano Ballesteros, l’élément le plus important pour avoir un bon swing est le grip.

Dans cette vidéo, vous allez apprendre le grip DNC, une technique simplissime pour avoir un grip parfait à tous les coups.

Le Grip DNC : un grip parfait à tous les coups

Commenter avec Facebook :

Donnez votre avis sur “7 Raisons pour lesquelles vous n’êtes pas régulier”

  1. Leperck dit :

    Votre analyse correspond bien au vécu …

  2. Tous les golfeurs ont à peu près les mêmes défauts. La différence se fait souvent sur leur capacité à les combattre 😉

Laisser une réponse