Testez-vous : avez-vous le niveau pour jouer 18 ?

Seuls 20% des golfeurs arriveront à jouer moins de 18 dans leur vie. Les chiffres sont sans appel !
Et pourtant, 80% des golfeurs ont la capacité technique à jouer moins de 18… et dans quelques instants, je vais vous dire si vous faites partie de la grande majorité des golfeurs (60%) qui pourraient jouer sous le bogey sans le savoir.

Avec cette nouvelle donne, vous allez mieux comprendre sur quels éléments vous devez vous concentrer que ce soit à l’entraînement ou sur le parcours. Vous allez modifier totalement la manière dont vous pensez votre jeu de golf… sans rien changer, ou presque, à votre technique.

Pour quelles raisons les golfeurs n’arrivent pas à jouer moins de 18 ?

Prenez quelques secondes pour réfléchir à cette question : sur votre parcours habituel, si vous prenez tous vos meilleurs scores sur chaque trou, même en enlevant les trous en 1 et les coups de chance comme un sand wedge de 50 mètres qui rentre dans le trou (mais sans enlever les jolis putts et les chip-in), quel score obtenez-vous ?

Je suis certain que le chiffre que vous venez d’obtenir est en-dessous de 18… voire en-dessous de 8 et peut-être même (largement) négatif.

Pourtant, vous n’arrivez jamais à jouer sous les 18 sur un parcours complet.

Première bonne nouvelle : votre problème n’est donc pas la longueur de vos coups.
Deuxième bonne nouvelle : vous êtes certainement capable de jouer moins de 18.

 

Prenez maintenant quelques secondes pour réfléchir à cette seconde question : lors de votre dernier parcours, qu’est-ce qui vous a empêché de jouer un birdie, un par ou un bogey sur chaque trou ?
Sur le 1 ? Sur le 2 ? etc. jusqu’au 18…

Là, ça devient bien plus compliqué, mais voici 4 raisons qui vont correspondre à la plupart des trous que vous avez joués :

  1. Vous avez raté un ou plusieurs coups
    Vous avez donc manqué de longueur et vous êtes arrivés sur le green déjà très en retard. Et, en règle générale, vous en aurez raté au moins 2 : si votre meilleur score sur le trou est le birdie, ça veut dire que vous avez la longueur pour être en régulation sur le green et que, si vous avez raté le bogey en faisant 2 putts (j’y reviens dans quelques lignes), c’est que vous avez raté au moins 2 grands coups ou approches.
  2. Vous avez pris une pénalité
    Dans ce cas aussi, rien à faire… Quand on met sa balle dans l’eau ou hors-limite ça coûte 1 à 2 points directement. Je dis 1 à 2 car dans le cas d’une balle dans l’eau on se drope en se rapprochant quand même de la cible, alors que pour le hors-limite, il faut rejouer une balle du même point avec une pénalité.
  3. Vous vous êtes mis dans une zone dont vous avez eu du mal à sortir
    Les bois, les hautes herbes et pour certains les bunkers. Vous vous êtes retrouvé là-dedans et il vous a fallu 2 coups (ou plus) pour vous en sortir.
  4. Vous avez fait 3, 4 putts ou approche + 3 putts
    Le par est prévu avec 2 putts et, sur les 18 trous d’un parcours, vous avez souvent 3 ou 4 opportunités de n’en faire qu’un seul. Faire 3 ou 4 putts, c’est 1 à 2 points de plus directement sur votre carte.

Que pouvez-vous faire ?

Contre l’irrégularité

Une fois qu’on a éliminé les problèmes de longueur, le problème qui revient le plus souvent quand j’interroge des golfeurs est leur soucis de régularité, les ratés qui s’enchaînent sur un trou.

Leur premier réflexe est alors d’aller voir leur pro pour prendre un cours… et ça ne sert à rien. Le cours ne sert pas à rien. Le cours sert à rendre le swing plus précis, plus efficace. Mais la régularité ne sortira jamais d’un ou même plusieurs cours que vous allez prendre avec votre pro.

Elle ne provient pas non plus du fameux « temps de jeu » dont tout le monde parle. Passer plus de temps à faire les mauvaises choses ne rend pas meilleur. Pas plus sur le parcours que sur le practice d’ailleurs.

La régularité provient… de la régularité.

Vous devez vous assurer de faire toujours la même chose, d’être toujours dans le même état physique, psychologique et technique.
C’est pour cela que j’insiste tant sur le setup dans mes formations comme sur le site.
Comment voulez-vous avoir un drive régulier quand votre balle n’est jamais au même endroit à 2 ou 3 cm près dans votre stance ? Quand vous n’êtes jamais aligné avec votre cible ? Quand votre grip est tantôt fort, tantôt neutre, tantôt dans le haut de votre paume, tantôt dans le bas.

Vous pourriez avoir le geste le plus régulier de la Terre (et vous n’avez pas idée à quel point votre geste EST régulier…), si vous changez les données en entrée à chaque coup, vous n’aurez jamais un golf régulier.
Si vous faites d’abord 2 + 2 puis 2 + 3 la fois d’après, accuseriez-vous la calculatrice d’irrégularité parce que le résultat est différent ?

Contre les pénalités

Certaines pénalités sont liées à l’irrégularité. Par exemple, vous avez slicé votre départ et il a terminé dans un obstacle d’eau latéral. Mais vous savez que vous risquez de slicer votre départ ? Alors pourquoi ne pas vous aligner à gauche ?

Il y a une cause quand même qui est quasiment impossible à éviter : les pensées parasites. Si la petite voix se manifeste pendant le backswing, il faut reconnaître que le coup va être difficile à réussir…

Mais la plupart des pénalités sont liées à des erreurs de jeu.
J’ai un exemple classique à chaque fois que je joue sur un parcours en particulier. Le green est long et, devant, il y a un petit ruisseau une vingtaine de mètres avant le centre du green. La plupart des joueurs qui finissent dedans ont voulu être trop gourmands pour leur niveau. Au lieu de prendre un fer 6 et jouer le milieu voire le fond du green, ils jouent un fer 8 pour attaquer le début de green ou bien ils se persuadent que « cette fois-ci, c’est la bonne, je vais faire 120m avec mon fer 8 » alors qu’ils n’ont jamais dépassé les 110m depuis le début du parcours et ont une moyenne à 100m. Ils jouent leur coup normal, moyen, font 100m et finissent dans l’eau.

Contre les zones difficiles

Ici aussi, la balle peut finir dans une mauvaise zone (forêt, rough épais, bunkers) à cause d’une irrégularité et il est utopique de penser qu’on peut éviter de se retrouver une fois de temps en temps dans ces zones-là.

Bien sûr, la stratégie aide à les éviter. Au lieu de prendre le driver qui vous amène au niveau du bunker de fairway, prenez le bois 3. Vous n’atteindrez pas ce bunker de fairway.

Mais surtout, ce qu’il faut éviter dans ce cas, c’est d’enchaîner un mauvais coup après un coup raté.

Un coup raté, c’est un coup bien pensé mais techniquement mal exécuté. Un mauvais coup, c’est un coup qui a un pourcentage de réussite très faible ou qui, s’il est réussi, ne vous met pas dans une position plus favorable pour sauver votre score.

J’ai un exemple très concret (le mien, il y a quelques semaines).
Je mets ma balle dans un rideau d’arbre où passe une rigole d’eau. Ma balle repose au fond de cette rigole (obstacle d’eau) et cela me permet de ne plus avoir les arbres en jeu, mais au prix d’un lie très compliqué. Je décide de jouer un coup punché pour me garantir de sortir de cette zone en essayant de rejoindre le fairway (même si je sais que c’est quasiment impossible). Ma balle sort et me met à portée de bois 3 du green de ce par 5 dans le rough. J’hésite entre jouer un fer qui me mettrait à portée de wedge du green ou mon bois 3. Et je choisis l’option idiote… et je rate mon bois 3 qui slice et termine dans une nouvelle zone difficile où je rate mon approche et me retrouve dans une autre zone encore plus difficile… pour un +4 sur ce trou, juste parce que j’ai voulu « rattraper le par » au lieu de « sauver mon score ».

Vous connaissez certainement ce type de situation aussi où vous venez de mettre votre départ au milieu d’un bois et où vous tentez de passer entre 2 arbres pour avancer vers le trou au lieu de jouer le coup le plus simple… et où vous vous retrouvez encore plus profondément dans le bois…

Contre les 3 putts

Le putting, c’est la zone où la moindre erreur se paie « cash ». On peut toujours rattraper un départ moyen, un coup de fairway raté, une approche pas terrible… mais quand on fait 3 putts, on a fait au moins un putt de trop.

En plus, si tout le monde ne peut pas driver à 250m, n’importe quel joueur peut rentrer n’importe quel putt. N’importe qui peut jouer 32 putts par parcours au lieu des 36 du par et se faire pardonner 4 erreurs sur le reste du parcours.

Le putting, c’est là où vous économisez des points « sonnants et trébuchants » et où chaque coup raté vaut un point de plus. « Drive for show, putt for money » : Le drive, c’est pour le spectacle, le putt, c’est pour le score.

Vous jouez plus de 40% de nos coups sur le green. Quelle proportion de vos entraînements passez-vous sur le putting ?

Quelles conditions pour jouer moins de 18 ?

On y arrive… pour jouer moins de 18 vous devez remplir ces 4 conditions :

  1. Réussir à driver relativement droit à 180 m pour un homme et 150 m pour une dame
    Relativement droit, c’est-à-dire plus ou moins 10% de la longueur de déviation maximum dans plus de 70% des cas. En gros, ça veut dire que dans 80% du temps vous êtes capable de mettre votre balle à 180m sur un fairway de 40m de large (au drive ou au bois, c’est sans importance).
    Vous pouvez même descendre à 150 m pour un homme et 130 m pour une dame si vous avez un bon petit jeu.
  2. Avoir un coup raisonnablement droit de 135 m pour un homme et 110 m pour une dame
    C’est-à-dire, au fer ou à l’hybride, réussir à mettre votre balle à 135 m dans une zone de plus ou moins 10% (plus ou moins 13 m à gauche ou à droite) dans plus de 70% des cas.
    Avec ce type de coup, vous restez sur le fairway lors de votre deuxième coup et vous êtes même capable de poser votre balle sur le green  ou pas trop loin sept fois sur dix.
  3. Prendre les greens à 80 m pour un homme et 60 m pour une dame
    A cette distance, vous devez être capable de mettre votre balle sur le green 7 fois sur 10 aussi. Cela signifie souvent avec un fer 8 ou un fer 9.
    C’est avant tout une question de contrôle de longueur et de bon choix de club. A 80 m, si vous jouez le centre du green, vous serez rarement en dehors du green à droite ou à gauche.
  4. Faire moins de 2 putts par trou
    Là, vous devez êtes parfaitement intransigeant avec vous-même. Si vous avez plus de 36 putts par parcours, oubliez toute envie de jouer moins de 18 sauf si vous avez la longueur d’un pro et que vous arrivez à prendre des par 4 en un et des par 5 en deux. En jouant plus de 36 putts, vous avez déjà entamé votre capital à utiliser sur les erreurs du grand jeu.
    Vous devez même viser les 34, 33 ou 32 putts par parcours pour avoir de marge de manœuvre sur le reste de votre jeu. Réussir plus d’approche-putt et bunker-putt. Rentrer un chip-in de temps en temps. Rentrer quelques longs putts (au-dessus de 2 mètres) et réussir tous vos putts courts.

Que faire maintenant ?

Vous remplissez ces 4 conditions ou même juste les 3 dernières ? Alors il n’y a aucune raison que vous n’arriviez pas à jouer 18 très rapidement.

Vous devez simplement apprendre à prendre les bonnes décisions sur votre manière de jouer au golf :

– Avoir quelques entraînement efficaces en particulier au putting et sur le jeu à moins de 80m

– Avoir une stratégie, même très simple, qui vous garantit de vous concentrer sur ce qui va vous aider à scorer

Prendre des décisions éclairées lorsque vous avez des choix complexes sur le parcours

Et si vous ne remplissez pas ces conditions ? Il vous faut alors un plan d’entraînement pour y parvenir et c’est largement faisable en posant les bonnes bases techniques.

Tout ça, c’est exactement ce que vous trouvez dans « Objectif Index 18 : Le Plan d’Actions pour Jouer sous le Bogey », un pack contenant un e-book et 6 vidéos, où j’aborde tous les points que vous devez connaître pour parvenir à jouer moins de 18 dès vos prochains parcours.

Vous faites maintenant partie de ceux qui savent qu’ils peuvent jouer moins de 18, il vous faut juste un petit coup de pouce pour y parvenir. C’est ce que vous allez avoir en téléchargeant « Objectif Index 18 : Le Plan d’Actions pour Jouer sous le Bogey » maintenant.

Cliquez ici pour accéder au pack

Tout de suite après avoir validé votre accès, vous téléchargez l’e-book qui vous donne les liens vers les différentes vidéos et vous commencez à améliorer votre stratégie et votre jeu pour votre prochain parcours.

Je suis tellement certain que cela va vous aider que je vous propose une garantie en or : Satisfait ou Remboursé 10 jours.
Vous appliquez toutes les méthodes décrites dans le livre et les vidéos et si vous n’améliorez pas votre index, je vous rembourse intégralement sur un simple email. Sans question et sans rancune.

Plus de 200 golfeurs appliquent déjà ces méthodes et ont compris depuis comment ils pouvaient continuer à progresser et baisser encore leur index. Vous pouvez les rejoindre immédiatement.

>> Cliquez ici pour télécharger votre pack <<

 

Commenter avec Facebook :

Laisser une réponse