fbpx

3 conseils quand tout va mal sur le parcours de golf

Tiger Woods aussi s'énerve
Tiger Woods aussi s’énerve

Les professionnels de golf ne jouent pas chaque parcours avec leur meilleur jeu.

Comme pour nous, parfois, tout va mal et s’ils ne réagissent pas suffisamment vite, leur parcours de golf peut devenir un enfer.

Bien sûr, leur pire performance sera toujours meilleure que notre meilleure perf, mais il n’empêche que pour eux, comme pour nous, il est important de savoir quoi faire quand notre jeu part en eau de boudin.

Et comme il s’agit de leur métier, ils n’ont pas le même droit à l’erreur que nous !

Voici donc 3 conseils à appliquer dès que vous sentez que votre swing de golf vous lâche sur le parcours.

Prenez le temps

Entre chaque coup, prenez un peu de plus temps.

L’énervement, le stress et la colère tendent à nous faire jouer plus vite. Nous marchons plus vite, nous nous précipitons sur notre balle pour taper le plus vite possible.

Quand ça va mal, il faut revenir aux « basiques » : routine, grip, alignement et contrôle.
Ralentissez votre préparation.

Vérifiez que vous n’oubliez rien : si votre main gauche est trop serrée, vous allez slicer. Idem si vous êtes trop loin de la balle, etc.

Ralentissez votre swing

Le premier réflexe d’un golfeur énervé, c’est de taper plus fort.
Une espèce de petite vengeance sur la balle qui nous fait des misères.

Frapper plus fort entraîne de la crispation et de l’overswing. Tout ce qu’il faut pour rater encore plus.

Il n’y pas que votre préparation qui doit ralentir : votre swing de golf aussi. Essayez de retrouver votre rythme et souvenez-vous que le geste de golf n’a rien à voir avec une hache qui fend un bûche ! C’est la vitesse du club qui fait le travail : pas votre propre force.

Choisissez des cibles précises

« Citius, Altus, Fortus » disait Pierre de Coubertin. Plus vite, plus haut, plus fort. Eh bien non ! Ca ne fonctionne pas car le golf n’est pas un sport de lancer comme le javelot, mais est bien plus proche du tir à l’arc.

Votre objectif n’est jamais de mettre la balle le plus loin possible au départ, mais de la mettre au milieu du fairway. Et votre objectif à 130 mètres du green n’a jamais été d’y arriver avec votre Sand Wedge, mais de placer votre balle le plus près possible du drapeau.

Avec l’énervement, votre cerveau va vouloir cogner la balle le plus loin possible. Calmez-vous et essayez surtout de vous souvenir qu’il vaut mieux 150 mètres au milieu du fairway que 200 mètres hors limites !

Et vous ? Quelles recettes vous appliquez quand vous sentez que tout va mal.

Répondez dans les commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *