S’entraîner efficacement pour progresser au putting

S'entraîner à putter comme un pro

S'entraîner à putter comme un pro

Cet article est le deuxième d’une série d’article qui aborderont l’entraînement au practice de golf et l’échauffement avant le parcours.
Le premier article s’intitule Un entraînement efficace pour progresser au golf 

Le putting (aussi appelé coup roulé au Québec) est le geste de golf le moins technique : combien peuvent dire avoir raté la balle au putting comme on peut avoir fait un air shot sur le parcours ? Qui peut dire manquer de la puissance nécessaire à traverser un green de 30 mètres ?

Le putt n’en est pas moins important !
Au contraire : sur les 72 points alloués au parcours, le putt en représente la moitié. C’est pourtant sur ce point que les golfeurs s’entraînent le moins.

Le golf ne se gagne pas au départ, ni même sur les bois de parcours : le golf se gagne avant tout sur le green et à moins de 100 mètres du drapeau.

Il est donc vital de bien putter et d’avoir un entraînement efficace. Quelles en sont les composantes ?

Ce qui est important au putting

Si les 3 clés pour bien putter sont la puissance, la lecture des pentes et l’alignement, la vraie clé reste le mental.

En effet, si vous vous préparez correctement à doser la puissance de votre putt mais qu’au dernier moment le doute vous prend, vous allez freiner votre geste et ralentir ou a contrario, forcer le geste.
Et rater.

Si vous vous alignez correctement, mais que vous doutez de votre choix, votre tête va se relever trop tôt pour voir le résultat et vous allez emmener votre putter à droite ou bien vous allez essayer de compenser en mettant un coup de poignet.
Et rater

Une fois ces 3 clés vues, le plus important est donc la confiance dans vos choix. Comme dans la vie, il vaut mieux avoir confiance dans un mauvais choix que douter.

Un entraînement efficace au putting va donc s’axer avant tout sur la confiance, le mental.

Comment (ne pas) travailler le mental au putting

Le saviez-vous : passé 1,80m, un bon golfeur rate plus de 50% de ses putts.

Cela signifie que si votre entraînement au putting consiste à tenter de rentrer des putts de plus de 1,80m vous vous entraînez… à rater.
Pas terrible pour le mental.

On pourrait dire aussi qu’on en rentre plus car on fait plusieurs coups du même endroit. Mais là, vous vous entraîneriez à un coup… qui ne se reproduira jamais.

Ce qui va donc compter, c’est de vous entraîner à réussir en vous rappelant ce qu’est l’objectif du golf.

Un entraînement axé sur la réussite

Pour travailler votre mental au putting, vous allez mettre en place des exercices que vous allez réussir. Ces conseils sont adaptés de « Putter Mind : La Méthode pour Scorer »

1- Putt vers nulle part

La meilleure façon de ne pas rater, c’est encore de ne pas avoir d’objectif.

Commencez par travailler vos sensations en frappant simplement la balle sans but précis autre « court, moyen, long ».
Tapez des séries de 10 balles sans regarder le résultat, sans jugement.

Vous devriez être agréablement surpris : votre cerveau sait instinctivement à quelle puissance frapper pour faire la bonne distance.

2- Le putt que vous ne pouvez pas rater

Placez votre balle à la distance à laquelle vous estimez que vous ne pouvez pas rater. 15, 30 ou 50 cm, peu importe. Vous devez être certain de rentrer. Puttez et rentrez la balle.

Recommencez en vous concentrant sur votre sensation, sur cette certitude que vous ne raterez pas.

Continuez de putter à la même distance et essayez de fixer la sensation que vous éprouvez au moment de putter. C’est avec cet état d’esprit que vous devrez putter.

3- Conservez l’état d’esprit

Alignez des balles tous les 20 cm depuis le point « que vous ne pouvez pas rater ». Tapez chaque balle comme si vous ne pouviez pas rater.

Quand vous ratez, recommencez au début.

Bien sûr vous raterez certaines balles, plus ou moins loin, mais en frappant tout de suite après un coup qui rentre dans le trou vous revenez dans le bon état d’esprit.

Finissez sur un beau putt.

4- Putt vers cible large

Pour travailler les distances, sans casser la confiance, il est important aussi de ne se donner qu’un objectif de longueur.

Plusieurs options s’offrent à vous : si vous avez un tube à balles pour le putting green, placez le à la longueur souhaitée, sinon prenez comme cible la bordure du green.

Alignez 10 balles et frappez-les avec l’intention que votre balle vienne « mourir » en touchant votre cible. Ne regardez le résultat que lorsque vous avez tapé les 10 balles.

Recommencez à différentes longueurs.

Conclusion

Tous ces exercices devraient vous prendre 30 minutes, ce qui représente une séance d’entraînement normale et devraient vous aider à mieux maîtriser votre geste, l’alignement (que vous vérifierez avant chaque frappe) et la puissance tout en travaillant votre confiance, donc votre mental.

Et vous, combien d’entraînements faites-vous sur le putting green ? Quels exercices pratiquez-vous ?

Je lirais toutes vos réponses avec attention.

Commenter avec Facebook :

Donnez votre avis sur “S’entraîner efficacement pour progresser au putting”

  1. Romain dit :

    Bonjour! Très bon article, et bonne stratégie d’entrainement. Je procède de la sorte. J’y ajoute une serie de putts avec les yeux fermés : 10 balles vers une cible large, yeux fermés, en me concentrant sur la sensation uniquement. Cela m’aide beaucoup au niveau de la fluidité. La confiance est clé : j’ai aussi changé de putter récemment, j’adore son feeling, et même s’il n’est pas très différent du précédent, mes scores ont baissé au putting (cette semaine, 16 putts sur un 9 trous)

    • Jerome dit :

      Cela peut être important de changer de putter : c’est le point commun entre tous nos ratés sur le green (enfin, en dehors de celui qui putte, mais c’est plus facile d’accuser le matériel 🙂 !)

      Parfois pour retrouver de la confiance, il suffit de changer de matériel .

  2. Xavier dit :

    La confiance est vraiment fondamentale. Je pratique comme suit :
    – je place 2 balles entre 20 et 30 cm et je cible l’une avec l’autre. Je fais cet exercice un certain nombre de fois jusqu à le faire sans réfléchir.
    – je place des balles autour du trou entre 20 et 30 cm et je les rentre. Même logique que précédemment pour le nombre de coups.
    – je fais un defi sur distance de 1 m jusqu’à 2 m. Tant que j estime que le resultat n’est pas satisfaisant (confiance dans mon put meme s’il ne rentre pas) je continue. Sinon je passe a l’etape suivante
    – je joue une balle nimporte ou sur le green et je me fixe comme objectif de me mettre au pire a 2 m du trou. Derriere je putte pour rentrer la balle et bien souvent grace aux exercices precedents et a la confiance acquise je n’hésite plus à attaquer le trou ce qui auparavant était constant chez moi.

    • Jerome dit :

      Merci de votre commentaire, Xavier.

      C’est intéressant, mais je pense que le dernier point est plus compliqué d’un point de vue « cérébral » car en visant « autour du trou » en fait on vise le trou avec une marge d’erreur.
      C’est pour cela que je préfère la méthode qui consiste à choisir une cible plus large comme la bordure du green qu’on cherche à atteindre.

      Mais si cela vous permet effectivement de vous sentir plus en confiance, il faut continuer !

Laisser une réponse