3 conseils pour jouer des birdies au golf

Au golf, pour jouer birdie, il faut rentrer la balle !

Au golf, pour jouer birdie, il faut rentrer la balle !

Pour la plupart d’entre nous qui regardons régulièrement les performances des professionnels du golf à la TV, jouer un birdie est l’essence du golf.

Quoi de plus jouissif que d’enquiller un putt de 5 mètres après avoir pris le green en régulation pour inscrire un  magnifique -1 sur notre carte de score et recevoir les félicitations de nos partenaires qui rêvent, eux aussi, d’en faire autant ?

Seulement, voila : comme tout exploit, scorer un birdie au golf est difficile, mais néanmoins pas impossible si on se pose les bonnes questions. Voici donc quelques conseils pour jouer au golf et tenter de scorer le birdie :

Suis-je capable de faire un birdie ?

C’est la première question à se poser ! Dans le livre Chaque Coup Doit Avoir Un Objectif, le postulat de Pia Nilsson et Lynn Marriot est que nous pouvons jouer 54 si nous avons une fois au moins réussi le birdie sur chaque trou.

En effet, si vous avez un réel manque de longueur qui vous oblige à prendre le green en régulation +1, vous ne pouvez pas faire de birdie, sauf miracle.

Dans ce cas, inutile de vous mettre plus de pression que cela sur le départ. Jouez votre meilleur coup.

Si vous en êtes capable et si vous l’avez déjà fait, ou même si vous avez eu l’occasion de le faire, dites-vous que « oui », vous en êtes capable.

Cela en vaut-il la peine ?

Si, dès le départ, vous pensez à jouer un birdie, vous allez naturellement avoir tendance à vouloir attaquer le green le plus vite possible.

Autrement dit, vous allez tenter de prendre le green du par 4 en un ou le green du par 5 en deux. Vous remarquez déjà que les par 3 ne sont pas complètement concernés puisque tout se jouera au putt…

Bref, vous allez attaquer très fort avec le risque de forcer votre coup, risque non négligeable surtout si vous avez un haut handicap, et donc de le rater pour une fin catastrophique : rough, bunker, eau ou hors limite.

Pensez-vous vraiment que la faible chance de scorer un birdie soit plus importante que celle, forte, de rater votre départ ?

Je ne crois pas non plus.

C’est donc que le birdie ne se joue pas au départ.

Alors, quand dois-je penser que je peux faire un birdie ?

Regardez cette vidéo sur la victoire de Tiger Woods :

Si vous avez un bon sens de l’observation, vous avez remarqué qu’on n’y voit que des wedges, des chips et des putts.

Vous avez compris ! Un birdie, ça se joue à moins de 130 mètres du green. Pas avant.

A partir du poteau des 135 mètres, vous devez commencer à penser à rentrer la balle. Attention : dans certains cas, cela ne sera pas possible ou bien trop risqué. Par exemple si le drapeau est en bord d’un green longé par de l’eau ou un bunker. Une erreur serait bien trop coûteuse.

Mais si le green est plutôt sécurisé, alors vous pouvez attaquer le mât.

Dans tous les cas, une fois posé sur le green en régulation, vous avez votre meilleure occasion de birdie ! Si vous rentrez ce putt, c’est gagné.

Mais rappelez-vous quand même : au-delà de 1m80, on rate plus de la moitié des putts. Jouez bien et profitez des birdies quand ils sont là. Ne vous en voulez jamais de les rater.

Donc, je joue le birdie ou pas ?

C’est la bonne question !

En réalité, les birdies se présenteront à vous à 3 conditions :

1- Des départs sur le fairway suffisamment longs pour ne pas vous empêcher de prendre les greens en régulation, mais pas trop forcés pour éviter de terminer ailleurs que sur le fairway.

2- Un wedging contrôlé dans la « zone où tout se joue » pour attaquer les drapeaux faciles et assurer les greens difficiles

3- Un putting sans faille pour concrétiser le tout.

Souvenez-vous surtout de votre handicap : si vous êtes classé 36, on n’attend pas de vous des birdies à chaque trou. A ce niveau, faire un par c’est déjà un excellent résultat et en stableford, c’est un eagle !

Crédits Photo : PaternitéPas d'utilisation commercialePartage selon les Conditions Initiales Certains droits réservés par Arnaud Bertrande | Photographe

Commenter avec Facebook :

Donnez votre avis sur “3 conseils pour jouer des birdies au golf”

  1. Mouton dit :

    Bonjour excellenT article comme toujours qui
    Suit celui des putt … Merci a mon époux qui m à inscrit et merci encore à
    Lui de m avoir inscrit au golf il y 5 mois handicap
    56 mais la joie d avoir fait un birdie y a 15 j il paraît qu il faut le savourer et ça fait oublier les croix Nath

  2. Raguet dit :

    Merci pour vos conseils qui Sont pleins de bons sens

  3. fulgini dit :

    bonjour, je pratique de puis 8 mois et joue 2 fois par semaine, je progresse trés vite, et vos conseils m’apportent beaucoup, je voulais vous posez une question j’ai du mal encore avec mon drive, je slice encore trop souvent, comment y remédier, merci

    • Jerome dit :

      Bonjour fulgini,

      Déjà, il faut vérifier que vous faites bien du « slice », c’est à dire que votre balle part d’abord à gauche pour revenir à droite ensuite.

      Si vous jouez depuis 8 mois, il y a fort à parier que ce soit le cas : le slice est le défaut des joueurs débutant.
      Il peut venir de beaucoup de causes :
      1- Votre grip n’est pas bon
      Vous avez un grip trop fort qui empêche vos mains de bien traverser la balle

      2- votre backswing est trop plat
      Du coup, votre club vient de l’extérieur (devant vous à droite) pour aller ensuite vers la gauche. Votre club vient alors brosser la balle qui prend un effet.

      Pour combattre le slice, au début, il faut prendre des cours.

      Mais pour le combattre sur le parcours, il faut le maîtriser. Souvent il suffit de chercher à jouer moins long pour que le slice se transforme en fade (c’est à dire une balle qui part vers la gauche mais revient là où vous visez).

      Cela suffit à sauver une carte !

      @+

Laisser une réponse