Un entraînement efficace pour progresser au golf

Comment préparer un entraînement efficace ?

Comment préparer un entraînement efficace ?

Je me suis rendu compte que souvent les golfeurs ne différenciaient pas assez les entraînements et les échauffements, c’est une chose, mais qu’ils ne différenciaient pas non plus les entraînements.

Il existe en effet 2 types d’entraînements : celui qui suit un cours de golf avec un pro où on applique les conseils techniques qu’on vient de recevoir et l’entraînement quotidien (ou hebdomadaire voire moins) où on est en recherche de sensation.

L’objectif de la séquence d’entraînement décrite dans cette article est de vous faire travailler les coups dont vous aurez besoin sur le parcours.
C’est un entraînement sur les sensations.

Comment le mettre en place pour qu’il soit le plus efficace possible ? 

Quels coups tapez-vous sur le parcours ?

Je me suis rendu compte que je n’utilise pas tous les clubs avec la même fréquence.
Si je sors en moyenne mon driver 2  à 3 fois par parcours, j’utilise un wedge sur la plupart des trous, parfois plusieurs fois sur le même trou, d’ailleurs.

Au-delà de ça, tous les coups n’ont pas le même impact sur mon score.
Si je rate un driver qui finit dans le rough, je peux rattraper le coup. Si je rate un wedge de 40 mètres, l’impact sur mon score sera immédiat.

Et enfin, selon les clubs, je ne tape pas non plus le même type de coups avec les mêmes clubs. Je tape des bois de départ et de fairway, déjà, mais surtout des wedges de 100 mètres et de 30 mètres avec le même club.

Et après tout cela, il reste le très petit jeu : entre 30 (pour les meilleurs) et 45 putts par parcours et entre 10 et 15 approches roulées.

Quels coups travailler ?

J’essaie de travailler les coups proportionnellement à ce que je les utilise sur le parcours : sur mon practice, chaque jeton donne droit à 36 balles et je fais 2 jetons par séance.
J’ai 9 clubs dans mon sac (Driver, Bois 5, Fer 5 à 9, PW et SW). Je pourrais jouer 8 balles par club, mais j’ai souhaité donner plus d’importance au PW et au fer 9.

Je joue donc 7 balles par club et je distribue les 9 balles restant en ajoutant 5 balles au PW et 4 au Fer 9.

De plus, je travaille les approches levées et les plein-coups.

C’est en prenant toutes ces contraintes en compte que j’ai créé ma séance d’entraînement.

La séquence d’entraînement

PW : 7 approches levées en variant la cible (gauche/droite/ 25m/60m) puis 5 plein-coups
Fer 9 : 4 approches levées avec des cibles différentes puis 7 plein-coups
Fer 8 à 5 : 7 plein-coups par club
Bois 5 : 4 à 5 coups au sol et 2 à 3 coups sur tee
Driver : 7 coups
SW : direction le bunker pour 7 coups en montée, descente, à plat, longs/courts etc.

Vous pouvez mélanger l’ensemble.

Cette séquence me paraît équilibrée et je la trouve efficace pour progresser dans les secteurs de jeux les plus importants. Dans le prochaine article (restez branchés !), j’aborderai l’entraînement au putting et je vous révélerai l’erreur que font 90% des golfeurs.

Et vous ? Racontez-moi votre séquence d’entraînement ou bien dites-moi si vous avez essayé celle-ci !

Je lirais vos commentaires personnellement.

Commenter avec Facebook :

Donnez votre avis sur “Un entraînement efficace pour progresser au golf”

  1. Romain dit :

    Merci pour ce post. J’adhère totalement, j’avoue que je suis encore plus sélectif dans mes entrainements. Une fois par semaine, je tape 80 balles, je limite le driver et les bois 3 et 5 à 30 balles, 40 balles que je limite aussi aux LW, SW, PW, et fer 9, et seulement une dizaine de balles sur les fers 5 et 6. Mon prof ne me fait travailler, lui, que le bois 3 et le PW. Il me dit qu’en maitrisant ces deux clubs, on peut tout maitriser….

    • Giordanella dit :

      Bonjour, c’est sûr qu’en « sacrifiant » les fers 5 et 6, vous avez besoin de bien maitriser les petits fers au troisième coup parce que vous n’allez pas souvent putter (au troisième coup sur les pars 4)
      Le but est quand même la régulation donc la maitrise des clubs qui vous amèneront en deux sur le green (toujours sur un par quatre)
      Mais chacun son golf !

      Golfiquement

      • Romain dit :

        Il est vrai que je joue peu les fers 5 et 6, mais ce sont plutot les fers 7, 8 et 9 que je sacrifie à l’entrainement. Je n’en ressens pas le besoin en tant que priorité.

        Quant au green en régulation, plus souvent mon deuxième coup est un hybride ou un bois 3 ou 5, qui peuvent me suffire si mon premier coup est bon.

    • Jerome dit :

      En fait, vous remplacez les fers moyens (5 et 6) par le bois 5 ce qui est une bonne option si vous manquez de longueur aux fers.

      Maîtriser le PW est important, effectivement, car il permet de travailler les plein-coups et les approches levées, ce qu’on ne peut pas faire au fer 5 !

      @+

  2. Etienne dit :

    bonjour,

    de mon côté j’ai deux types d’entrainements:

    > un entrainement « parcours » ou je joue au practice mes 18 trous en selectionnant mes clubs comme je le ferai sur le parcours, je termine l’entrainment avec 18 situation de chips et 18 trous sur le putting green. Je note mes stats (nb de mauvais coups sur le practice, type de trajectoire slice, hook…, nb de chip à moins de 2m, nb de chip raté, nombre de putts, nombre de 3 putts…)

    > un entrainement « sensation » ou je cherche en général avec 1 club (3 max) à travailler le contact (demi swing) et les trajectoires, si besoin j’ajoute qqs clés techniques travailler avec le pro.

    voila pour moi

    • Jerome dit :

      C’est une bonne option de jouer les parcours au practice. Je le fais aussi de temps en temps, pas systématiquement, mais j’aime bien cela.

      En revanche, je ne note pas les stats car je trouve compliqué d’arriver à estimer la justesse d’un coup sur le practice.

      @+
      Jérôme

  3. azertyty23 dit :

    Bonjour,

    Pour ma part, je fais d’abord un début d’entrainement sur le green d’approche : pitching avec le SW et chipping au fer 7.
    Puis je vais sur le practice et je m’entraine essentiellement avec le fer 7 et le driver.

    azertyty23
    http://actugolf.wordpress.com

  4. Thierry dit :

    Salut Jérôme,
    Hâte de me remettre à l’entrainement après un mois de vacances, sans golf!
    ce que j’essaie de favoriser à l’entrainement, surtout avant de jouer un parcours, c’est le changement de club à chaque balle que je tape. Un peu comme je le ferais sur un parcours : Driver puis un fer puis un wedge, puis je reviens au driver, je change de fers… Le tout étant de me re- concentrer sur chaque coup…de me mettre en situation réelle de jeu.
    Thierry

  5. Jerome dit :

    Salut Thierry,
    Je traiterai dans un 3ième article de l’échauffement avant parcours qui est spécifique car il ne s’agit plus de travailler un point technique ou une sensation mais de se mettre en condition pour attaquer le parcours.

    Ca ressemble a ce que tu dis !

  6. Xavier dit :

    Ouaip

    L’essentiel pour moi quand on arrive sur le practice est de se fixer un objectif clair et si tenir. Cet ibjectif doit prendre en compte au minimum une distance et une direction.
    Après, le club, le type de frappe (fade, draw, lob, etc.) reste du second ordre. Ainsi lorsque je joue avec mon hybride je peux décider de faire du putting jusqu’à du plein coup.
    Pour moi l’important c’est dacquerir des sensations pour jouer une distance et une direction.

  7. Jean-Marie dit :

    Je mes en copie un site intéressant qui permet de faire ces propre stats et permettre ainsi d’orienter son entrainement.
    C’est un site gratuit que je commence à utiliser, seul défaut, les stats ne sont faites que sur un 18 trous. Cependant je pense que beaucoup de personnes peuvent être intéressées de créer leur feuille de parcour personnalisée.
    http://www.golfpedia.fr/CDG//

  8. Bonnafous dit :

    Bonjour jérôme,
    ayant découvert votre site il n’y a pas longtemps, je me régale quotidiennement à le parcourir.
    Continuez svp à nous enrichir de vos connaissances.
    Je voudrais vous faire part de mon expérience au practice je m’explique: pendant longtemps j’ai démarré ma séance avec des petits fers en demi-swing etc jusqu’au pleins coups pour finir au driver.Puis direction le petit jeu.
    Et systématiquement après un certain nombre de balles( pas forcément beaucoup) le « régime moteur » augmente avec son lot de tensions et invariablement de mauvais coup.Bref je ne swingue plus , je perds mon rythme etc
    J’ai presque fini par bannir le practice puisque je joue mieux sur un parcours.
    Totalement par hasard, il n’y a pas longtemps j’ai commencé par…le putting.( j’insiste sur le putting et non pas commencer par les approches ).
    Et là ça change tout pour moi.10-15 mn de putting pour démarrer on se calme ( surtout si avant d’arriver au golf on était un peu « speed »), on joue des cibles,on vérifie le roulement, la position de la balle,son alignement bref on se concentre.On cherche les sensations… du jour.Une fois son rythme et son tempo à peu prés posé,direction le plein swing.
    Et là on ne frappe plus la balle,on sent mieux sa te^te de club,on traverse et on joue en rythme….et plus de tensions,place au relâchement et in fine au plaisir.
    C’est tout bête mais our moi ça marche mieux et je finis mon entrainement comme je l’ai commencé…détendu.
    Peut -être que ça marchera pour d’autres golfeurs?

    Un autre avantage on est sur de s’entrainer au putting( 43% des coups comme vous le rappelez)et non pas de reporter ce secteur du jeu à …la prochaine séance.

    Cordialement,

    jean-michel

    • Bonjour Jean-Michel,
      Je fais exactement la même chose (j’en parle d’ailleurs dans certains articles et ailleurs) : il faut commencer par le putting. C’est le plus important (et dans la vie, il faut toujours commencer par le plus important) et cela permet de se chauffer gentiment.
      Pour ma part, j’ai 2 exercices pour le putting pour l’échauffement. Le premier me sert à mesurer la roule et le second à me mettre en confiance. Sur mon dernier parcours, j’ai fait 33 putts et c’est très bien comme ça.
      @+
      Jérôme

Laisser une réponse