Backspin : le composant essentiel pour y arriver + 3 conseils techniques

Contrôlez votre balle avec le backspin

Contrôlez votre balle avec le backspin

Si vous regardez sur Internet, vous allez trouver tout un tas de conseils pour réussir à faire du backspin.

Cela va du conseil théorique sur le spin loft à certains trucs et astuces de « grand-mère ».

Mais il y a une expérience qui a elle seule apporte la réponse à cette épineuse question : « comment faire du backspin ? » et cette expérience consiste simplement à jouer une balle dans un bunker et un flop shot.
Découvrez ABC Green 3D

Le point commun entre une sortie de bunker et un flop shot

En théorie, ouvrir le club (lui donner du loft ou le lofter), c’est créer du spin loft.

Le spin loft, c’est l’angle entre l’orientation du club (le loft qui est inscrit dessus) plus l’angle d’attaque. Plus vous attaquez vers le bas avec un club ouvert, plus vous créer du spin loft.
C’est ce spin loft qui doit créer le backspin.

les angles lors de l'impact du swing de golf

Résumé des angles à l’impact : angle d’attaque, loft dynamique, spin loft et angle de décollage

Lorsque vous jouez une sortie de bunker ou un flop shot, vous allez ouvrir la face de club pour la mettre quasiment à l’horizontale. Votre objectif est, en effet, que la balle monte très rapidement dans sa trajectoire.

Donc, si on se tenait à la théorie des angles, lorsque vous faites un flop shot, votre balle devrait avoir beaucoup de spin et comme sa trajectoire est quasiment verticale au moment de l’impact, elle devrait reculer. Et ce n’est pas le cas toujours le cas et ce, même avec une vitesse de swing équivalente.

La différence entre une sortie de bunker et un flop shot

En plus, comme vous contactez le sable avant la balle dans le bunker et que vous contactez la balle avant le sol dans un flop shot, vous devriez avoir moins de spin dans le bunker. Mais, si vous faites le test, vous verrez que ce n’est pas le cas.

En fait, la donnée importante oubliée par beaucoup pour donner du backspin n’est pas le spin loft et donc pas l’angle d’attaque ou l’ouverture du club, même si ces deux dernières données sont TRES importantes, évidemment (je ne vais pas vous dire que vous allez faire du backspin aussi facilement avec un driver qu’avec un pitch wedge…).

Ce qui change entre une sortie de bunker et un flop shot, c’est le sable : il y a un grain de sable qui vient dans les rouages de votre swing et c’est lui qui va tout changer.

Quand vous jouez une sortie de bunker, vous contactez le sable avant la balle et ce sable vient se placer entre votre club et votre balle et cela augmente la friction, c’est-à-dire les frottements entre le club et la balle.

Alors que lors d’un flop shot, la friction va être très faible du fait que l’angle de décollage vertical est important. Votre balle ne va pas accrocher le club et donc, elle prendra peu de backspin.

Les champions arrivent à en donner grâce à une grande vitesse de frappe, mais à notre niveau, une trop grande vitesse de frappe sur ce type de coup se termine bien souvent par une balle qui fuse sur le green.

Ce que cela nous apprend pour réussir à faire du backspin ?

Tout d’abord, il faut comprendre que la friction est une clé pour réussir à avoir du backspin : si vous créez du spin loft en ayant un angle d’attaque négatif et un loft élevé mais que votre balle glisse sur le club, vous n’aurez pas de backspin.

Pour créer de la friction, il y a 3 choses à prendre en compte :

  1. Vous devez toucher la balle avant l’herbe.
    L’herbe va empêcher la friction car elle souvent couverte d’une très fine couche de rosée et l’eau, ça glisse. J’en ai parlé mardi : pour toucher la balle avant l’herbe, il faut avoir un angle d’attaque négatif, même légèrement.
  2. Vous devez nettoyer vos clubs.
    Les stries du club sont comme les stries des pneus : si elles sont sales ou trop fines, l’eau ne sera pas évacuée correctement lors de l’impact et votre balle va faire un aquaplaning sur votre face de club.
  3. Vous devez utiliser des balles souples.
    Une balle trop dure ne se déformera pas assez à l’impact. Lorsque la balle se déforme, la surface de contact entre la balle et le club augmente et la friction est augmentée.

Ce dernier point, à lui tout seul, est peut-être une des différences majeures entre les pros et les amateurs. Les pros jouent des balles dont la coque est si souple qu’elle se déforme, même sur leur flop shots, alors que nous jouons des balles bien plus dures.

Il y a une relation inverse entre l’angle de décollage et la friction : plus il y a de friction, plus la balle sortir basse par rapport au loft. C’est pour cela qu’on recommande de garder les approches basses, pour favoriser la friction.
A une certaine distance, il vaut mieux privilégier une approche basse pour avoir de la distance et du spin. En revanche, près du green, si vous voulez avoir du spin, vous devrez ouvrir le club pour avoir du spin loft et avoir une bonne vitesse de swing pour augmenter le spin rate.

Mais dans tous les cas, les 3 éléments ci-dessus doivent être pris en compte.

Tous ces conseils, vous pouvez les retrouver (et bien plus encore) dans ABC Green 3D : Gagnez en Précision avec vos Approches.

Découvrez ABC Green 3D

>> Téléchargez ABC Green 3D maintenant <<

Commenter avec Facebook :

Donnez votre avis sur “Backspin : le composant essentiel pour y arriver + 3 conseils techniques”

  1. qu’ententez-vous par angle négatif?

Laisser une réponse