3 points pour améliorer votre putting au golf

Le putt : le coup le plus important de votre parcours de golf

source flikr @ppival

Lors d’un parcours particulièrement catastrophique l’an passé, je me suis rendu compte que j’avais terminé sur une série de 5 bogeys, alors que j’avais scoré +32 sur les 13 premiers trous soit une moyenne de 2,5 au-dessus du par.

Pourquoi ce changement ?
Mon grand jeu n’avait pas vraiment évolué (trop court, slice) et les trous étaient d’une difficulté égale. Alors pourquoi ?
En fait, j’ai changé d’optique : j’ai putté pour finir le trou.

En puttant pour dépasser le trou et en étant plus concentré sur le seul résultat : mettre la balle dans le trou.

Vous concentrer sur votre putting va vous aider à mieux jouer au golf car le putt est le seul coup qui est sensé finir dans le trou.
Tout putt raté c’est un coup de plus à jouer.

Le putting représente la moitié des coups de golf à jouer. Comment pouvez-vous améliorer rapidement votre putting ?

La technique

A plus de 80%, c’est la face du club au putting qui détermine la trajectoire de la balle.

Si vous avez plus de 2 putts par trou en moyenne, vérifiez déjà si vous arrivez bien square. Avec cela vous allez régler 80% de vos problèmes.
Ne vous concentrez pas d’abord sur le mouvement de bras. Contrairement au swing, l’incidence du mouvement de bras est moindre au putting.

Il faut être square.

La visée

Vous connaissez le « côté des amateurs » ?

C’est le côté qui se situe en dessous du trou. Celui où l’on arrive quand on joue trop faiblement, qu’on n’attaque pas assez le trou.

Vous devez vous entraîner à jouer au dessus du trou.

Beaucoup de putts finissent en dessous ou avant le trou. « Never up, never in » disent les anglais.
Si vous ne dépassez pas le trou, vous n’entrerez jamais dedans !

Mais plus important : si vous ratez le trou « par le bas », le putt de retour est plus long.

Lors des derniers trous de mon parcours, je me suis forcé à finir après le trou.  J’ai raté le trou 3 fois, mais j’ai fini au-delà et j’ai conclu sur le putt suivant. 2 fois, j’ai fini au premier putt.

Sur ces 5 trous, j’ai eu une moyenne de 1,6 putts ce qui est très très bon.

Le mental

Le putting est le coup pour lequel le mental surpasse la technique.

En effet, pour tous les coups que vous jouez en dehors du green, vous ne vous dites jamais qu’ils doivent finir dans le trou. Vous voulez simplement vous rapprocher du drapeau, ou placer la balle à moins d’un mètre etc.

Mais quand vous sortez votre putter de votre sac de golf, c’est pour faire entrer la balle.

Vous avez la pression maximale : il faut finir, assurer.
Et pourtant, comme je le dis plus haut, il vous faut attaquer pour passer au-dessus et au-delà du trou.

En résumé

« Drive for the show, putt for the money ».

Baisser votre nombre de putts par trou ne serait-ce que d’un demi point représente 9 points en moins sur un parcours de golf.

Comptez précisément combien de putts et d’approche-putt (moins de 2 mètres du green) vous faites. Au-delà d’une moyenne de 2, vous pouvez gagner facilement plusieurs points sur votre carte.

Une moyenne de 1,75 putts / trou signifie que vous faites moins de 32 putts par parcours. C’est déjà 4 coups gagné face au par !

Commenter avec Facebook :

Donnez votre avis sur “3 points pour améliorer votre putting au golf”

  1. Thierry dit :

    Merci pour ces conseils! j’adore ce petit diction: « Drive for the show, putt for the money »
    Sinon, existe t il une adress email ou te contacter? merci, Thierry

  2. Giordanella dit :

    Il faut être dans la zone « humaine »
    Court de 1 mètre ou long de 1 mètre, ça fait toujours un put de retour de 1 mètre, non ?

    Tout ce qui est plus long qu’un put court de 1 mètre est POSITIF, tout ce qui dépasse le trou d’1 mètre est NEUTRE.
    Il faut se servir de cette zone « humaine » qui fait donc 2 mètres de long.
    Sur un put à 4 mètres, il faut putter entre 3 m. et 5 m. soit 25 % de marge avant et 25 % de marge après le trou, énorme !…

    • Jerome dit :

      Objectivement, 1 mètre trop court ou 1 mètre trop long, c’est pareil, comme le verre serait à moitié plein ou à moitié vide.

      Subjectivement, être toujours court d’un mètre ou moins, ça veut dire qu’on n’a jamais aucune chance de rentrer dans le trou. Croyez-en mon expérience : j’ai ce défaut et ça me coûte un très grand nombre de points.

      Là où je ne suis pas d’accord, c’est qu’on ne doit jamais putter pour finir dans une zone de xx cm autour du trou.

      On doit toujours putter pour rentrer dans le trou ni un mètre derrière, ni un mètre devant. Mais viser quelques centimètres derrière le trou, permet bien souvent de palier un manque de confiance.

      Dans l’idéal, il faut en fait viser l’arrière du trou si on est en montée et l’avant si on est en descente. Mais c’est souvent compliqué à mettre en place quand on a un niveau moyen.

      Merci de vos commentaires très pertinents, Giordanella.

  3. Giordanella dit :

    Bonjour,
    certes mais sur des greens rapides, pentus et si on est à 4 m. du trou, le challenge est de ne pas prendre 3 puts !
    A 4 m. comment viser dans une zone de 10 cms (l’avant du trou/ l’arrière du trou ?
    Je me fiche que mon premier put soit court si je ne prends que 2 puts.
    Chacun son score.
    Cordialement.

    • Jerome dit :

      Attention : il ne faut pas confondre « cible » et « objectif« . Quand je joue un putt en descente sur un green rapide, ma cible est courte, mais mon objectif reste et restera toujours de rentrer ma balle.

      Si je sais correctement apprécier la puissance nécessaire, je choisirai une cible juste (par exemple 2 mètres devant le trou) et changerai mon geste en conséquence. Mais cela pour le seul objectif de rentrer le putt.

      N’oubliez jamais que votre cerveau ne sait pas « ne pas faire ». Si je vous demande de ne pas imaginer une voiture rouge, soit vous imaginez cette voiture rouge et vous changez tout de suite d’image mentale (dans la plupart des cas) soit vous imaginez une voiture d’une autre couleur.
      Si vous donnez l’ordre à votre cerveau de ne pas prendre 3 putts, il va d’abord imaginer 3 putts, puis changer sa vision. Mais la perte de confiance sera là.

      Dites-vous aussi que, statistiquement, plus vous multipliez les putts, moins vous avez de chance de scorer.

      A 4m, votre taux de réussite est de 15%, s’il vous reste 80cm après votre premier coup, vous avez 90% de chance de rentrer. Soit 13,5% de chance de rentrer en 2.
      Vous avez donc plus de chances de rentrer le 1er putt que de rentrer en 2 !

      Vouloir éviter les 3 putts est une utopie. Même avec la meilleure volonté du monde, vous en prendrez. Que celui qui n’a jamais raté un putt de 80cm me jette la première pierre !
      Et vaut-il mieux prendre 3 putts en tentant le birdie ou en voulant sauver le par ?

  4. christian dit :

    je suis d’accord avec toi le jeux consiste a mettre la balle le vite posible dans le trou alors on devrait untiliser tout pour y arriver posission, vent, force,technique, ext
    cdlt christian

Laisser une réponse